POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 2 avril 2010

Le fondateur de Marianne: Bayrou est un incompris

J.-F. Kahn estime que les Français n'ont pas su voter aux régionales

Le journaliste Jean-François Kahn, qui fut tête de liste MoDem aux Européennes, estime que le problème du patron du Mouvement démocrate François Bayrou, "c'est qu'on ne sait pas vraiment qui il est, mais simplement ce qu'il refuse d'être".

C'est là où le bât blesse quand on prétend être le 1er opposant de France.
"Naguère, on interrogeait systématiquement : 'Mais d'où parlez-vous ?' Avec Bayrou, c'est impossible : il ne se définit que par d'où il ne parle pas", écrit l'éditorialiste sur son bloc-notes de l'hebdomadaire Marianne à paraître samedi. De Kahn, on se demande simplement ce qu'il raconte.

Dans l'indifférence générale, François Bayrou a réaffirmé samedi lors d'un conseil national la ligne d'indépendance de son parti vis-à-vis de la droite et de la gauche. Un gougnafier anonyme (!), en l'absence de Jean-Luc Mélenchon (lien PaSiDupes) , a bien dû penser tout haut: "Qu'il parte par la droite ou par la gauche, mais qu'il aille au diable ! "

Bayrou, à lui tout seul, fait masse

"Nous sommes depuis le début, convaincus qu'il n'y aura pas de réponse juste à la crise de la France portée par la logique du bloc contre bloc", a-t-il notamment expliqué. "Belle et courageuse constance", commente le journaliste.

Fondateur de L'Evénement du jeudi (aujourd'hui disparu) et de Marianne, Jean-François Kahn a été élu en juin 2009 aux Européennes sur une liste MoDem dans l'Est. Mais, face à l'échec du MoDem (8,4%, en région) et au petit nombre de ses élus (6), l'homme de presse a laissé sa place à sa seconde de liste, la sortante Nathalie Griesbeck dont il ne voulait pas prendre le siège à Strasbourg.
Présent en septembre aux universités d'été du MoDem, ce compagnon de route du parti centriste a expliqué sur son blog après le nouvel échec des régionales (4,2%) en mars que François Bayrou n'est "plus présidentiable, vaincu par un¨'moi' qui a étouffé les 'nous' ". Soyons rassurés, le 'moi' de Kahn remue encore. De profundis !

Corinne Lepage ne connaît pas son président

Si l'ex-vice-présidente du Mouvement démocratique et présidente de Cap21 n'est pas tendre avec François Bayrou, le président du MoDem, c'est que Corinne Lepage ne sait pas vraiment qui est Bayrou, à en croire Kahn.

"Le résultat est catastrophique pour le MoDem", a-t-elle pourtant déclaré. "Cela remet complètement en cause le président et sa stratégie. Cela me paraît une évidence", a-t-elle ajouté au soir du dimanche du 1er tour des régionales sur France-2.
"Ce n'est pas la responsabilité des militants. Cela ne remet pas forcément en cause les valeurs du MoDem", a-t-elle insisté, avant de mettre le cap sur Europe Ecologie et de se donner à Dany-le-rouge.

Le magazine Marianne n'est pas ridicule

Mai 2007 - « Certains écologistes ont quitté les Verts pour le Modem de François Bayrou. Effet d’aubaine, acte isolé ou vraie tendance ? », s'interrogeaient ses « décrypteurs » émérites, sous le titre «Des Verts pastèque aux Verts melon. » Lien Marianne2

Parce qu'ils ne le connaissaient déjà pas, « certains Verts ont décidé de se convertir à l’orange et de rejoindre le Modem. La fuite des écolos a commencé avec le ralliement de Jean-Luc Benhamias, ex-secrétaire national des Verts, à François Bayrou. » « Cela 'n’affole pas' Dominique Voynet, mais les faits sont là. » Pas de quoi s'affoler, en effet...

Le 30 mai 2007, Corinne Lepage était vigilante: « Il serait tout à fait regrettable que les Verts apportent avec eux les problèmes de leur parti ». « Il faudra que nous nous unissions, qu’il n’y ait pas de cacophonie. En tout cas, je ferai tout pour que ça n’arrive pas », promet la présidente de Cap 21. »

Mai 2009 - Francis Lalanne fustigeait les pastèques: « Les Verts sont comme les pastèques, Vert dehors, rouge dedans. » Lien PaSiDupes
Avril 2010: qui aime encore les oranges ? 4% des Français et
Jean-François Kahn, spécialiste des causes perdues désespérées
: Bayrou sait parler à l'oreille des journalistes de Marianne.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):